Sète : micro ouvert au théâtre Molière occupé

théâtre sète

Au théâtre Molière occupé,  l’activité bat son plein. Jusqu’à la réouverture du 19 mai, date à laquelle la direction invite les spectateurs à venir découvrir la programmation de juin et juillet, sans toutefois, pour l’instant préciser d’horaires.

 

Dimanche 9 mai 2021, 13H20.
Quelques dizaines de personnes sont assises sur le parvis du théâtre Molière de Sète, dont le fronton est barré depuis le 24 mars dernier d’une banderole « Occupé ! ». Il y a là des artistes, des retraités, des chômeurs, des jeunes et des moins jeunes et une délégation d’Europe écologie les verts de Frontignan. Ca et là gisent des panneaux de la manifestation pour le climat qui vient de s’achever, après un périple coloré dans la ville. Tous en reviennent et profitent du soleil pour pique-niquer, tandis que quelques membres du collectif « OccuponsNous Sète », citoyens et intermittents qui occupent le théâtre, en se relayant jour et nuit avec leurs sacs de couchage, s’activent au pied de l’escalier. 

Car ici, l’après-midi s’annonce festive, entre chant, poésie, musique  et intervention de collectifs féministes.

Une femme propose de débuter en entonnant « Bella ciao »,  le chant de révolte italien qui célèbre l’engagement des partisans, des résistants opposés aux troupes allemandes alliées de la république sociale italienne fasciste. « Les paroles ont été écrites fin 1944, sur la musique d’une chanson populaire que chantaient au début du XXe siècle les mondines, ces saisonnières qui désherbaient les rizières de la plaine du Pô et repiquaient le riz, pour dénoncer leurs conditions de travail. Et depuis ce chant est devenu un hymne à la résistance dans le monde entier », dit-elle, en s’excusant auparavant  des couacs éventuels, car elle n’est pas chanteuse.

Les spectateurs et sympathisants de tous poils reprennent la chanson de bon cœur. Puis, place à un débat radio  sur l’éco-féminisme diffusé sur un grand haut-parleur, en attendant qu’une autre intervenante n’arrive…

Une occupation qui sort du cadre du théâtre

Comme tous les jours, depuis le début de l’occupation du théâtre, qui s’inscrit dans le mouvement national des occupations de lieux culturels, amorcé le 4 mars dernier dans l’emblématique théâtre de l’Odéon, des artistes ou d’autres personnes vont se succéder sur le parvis. Leur objectif commun : que continue de vivre, mais de façon un peu différente, le spectacle vivant et ses acteurs qui risquent tous de se retrouver à la rue après une année sans travail. Mais ce 9 mai, est marqué du sceau des journées particulières. Car bientôt, avec la réouverture du théâtre le 19 mai, l’occupation prendra fin. Que deviendront la trentaine de personnes -au plus fort de l’activité- qui proposent entre autres des débats et des ateliers, tai-chi, danse « Krump », musique, théâtre?  «Nous ne sommes pas assez nombreux pour continuer à occuper le théâtre, explique Jonathan Lobos, auteur et metteur en scène de spectacles écologiques dans une compagnie lyonnaise, l’un des actifs de la bande. Mais nous allons continuer à mener des actions concrètes dans la ville ».

Les projets sont bel et bien là. Comme ces déambulations dans la ville, sur la question des frontières et des migrants, qu’aimerait lancer Jérôme, ex chargé de production au théâtre et professeur de Chi gong tous les mardis dans le foyer du théâtre. Chantal, retraité et ancienne éducatrice spécialisée, AR thérapeute et sophrologue, souhaite elle aussi intensifier le mouvement dans la ville. De quoi, espèrent-ils tous, réinventer d’autres rapports au public, une évidence en ces temps de crise sanitaire. Comme la demande de prolongation de l’année blanche pour les intermittents du spectacle, son élargissement à tous les travailleurs précaires et saisonniers, ainsi que des mesures d’urgence face à la précarité financière et psychologique des étudiants.
Un geste clair, qui serait la seule réponse possible au mouvement national des lieux culturels.

Bénédicte de Valicourt

 

> Retrouvez les occupants du Théâtre sur Facebook.

Le calendrier des prochains jours :

# Mar. 11 mai / 17h : ATELIER tango

# Mer. 12 mai / 17h : ATELIER danse Krump

# Jeu. 13 mai / 17h : ATELIER théâtre d’impro

# Sam. 22 mai : RASSEMBLEMENT NATIONAL DES THÉÂTRES OCCUPéS !

Couplé avec la JOURNÉE D’ACTION SECURITE SOCIALE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.