L’étrange désignation de Sète, « pilote pour la sobriété foncière »

construction béton

Une information tombée la semaine dernière, émanant du gouvernement (plus précisément du ministère de l’écologie de Barbara Pompili), a pu laisser pantois plus d’un(e) sétois(e).

Sète a en effet été désignée comme ville pilote de la « sobriété foncière », avec 6 autres villes ?!

Les territoires pilotes lauréats sont : Poitiers/ Grand Poitiers Communauté urbaine (Nouvelle Aquitaine) ; Épernay Agglo Champagne/Épernay (Grand Est) ; Sète/Sète Agglopôle Méditerranée (Occitanie) ; Dreux/ Agglomération du Pays de Dreux (Centre-Val de Loire) ; Maubeuge/Agglomération Maubeuge -Val de Sambre (Hauts-de-France) ; Draguignan/ Dracénie Provence Verdon agglomération (Sud – Provence Alpes côte d’Azur) et Louviers/ Agglomération Seine-Eure (Normandie).

Ces territoires seront accompagnés en ingénierie afin d’identifier les potentiels fonciers et immobiliers dans le tissu urbain existant et de développer des projets réalisables à court terme. Cette démarche contribuera également aux réflexions sur la mise en œuvre opérationnelle de l’objectif national « Zéro artificialisation nette ».

On peut  ressentir une forme de mépris du gouvernement pour la réalité, et pour les citoyens.
 

En effet, depuis 18 ans de mandat, la municipalité a laissé en centre ville près de 2600 logements vacants.

Nous en avons fait avec « Ensemble pour Sète » l’un des principaux thèmes de campagne aux municipales, thème salué par les sétois.
 

Peut-être la ministre de l’Ecologie n’est-elle en capacité de le voir ou le savoir. Mais elle peut au moins jeter un oeil distrait aux projets urbanistiques en cours.

Dans chacun des conseils municipaux et d’agglomération des 6 derniers mois, nous sommes amené à nous opposer à deux ÉNORMES projets de ZAC concomitants, dont les travaux ont DÉJÀ commencé (!) :
 
 
  • Une première ZAC pour la construction de 1800 logements et 5000 habitants (+12% de la population !) à l’entrée Est de la ville, avec des bâtiments jusqu’à 50 M de hauteur (qui n’est que la première partie du projet comptant au total 4500 logements et plusieurs tours du même tonneau !).
  • Et, « en même temps », une extension de la ZAC commerciale de Balaruc, pour l’implantation de nouvelles grandes surfaces commerciales dédiées au sport et à l’ameublement entre autres.
2 ZAC déjà en cours, qui auront un impact énorme sur la ville et l’agglomération.
2 ZAC qui artificialisent des hectares de terrains.

2 ZAC qui font suite à une troisième ZAC même pas terminée qui a urbanisé sans ménagement toute l’entrée Ouest de la ville, jusqu’alors occupée par des espaces naturels (marais, salins, bordures d’étang et de mer).

Et doit ont parler des 3 projets de parkings souterrains en cours ?
 

Tout cela est considéré comme un modèle de SOBRIÉTÉ FONCIÈRE ?

Avec ces 2 ZAC, faisant suite à l’urbanisation de l’entrée OUEST, Sète est tout simplement l’une des villes de France qui va le plus impacter sa population, sa sociologie, son milieu naturel et son commerce dans les 10 ans qui viennent.
 

Est-ce que le choix par le gouvernement de la ville de Sète va s’accompagner de l’obligation, qui serait logique, de geler ces 2 ZAC ?

 

Pour en savoir plus :
l’article du moniteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.