10 raisons de s’opposer à l’extension de la ZAC commerciale de Balaruc

10 raisons de s’opposer à l’extension de la ZAC commerciale de Balaruc

Jusqu’au 4 janvier, tous les citoyens et commerçants de l’agglomération (ou même au delà) sont appelés à participer à une enquête publique.

Cette enquête concerne l’extension de la Zone commerciale de Balaruc-le-vieux et Balaruc les bains.
Il s’agit de la ZAC existante, comprenant déjà de nombreuses enseignes de grande distribution :
Carrefour, Darty, Mr Bricolage, Baobab, Grand Frais, Leader Price, Gifi… et d’autres enseignes telles que Mac Donald.

Thau Agglo, sous la présidence de Mr Commeinhes, propose d’étendre cette zone commerciale existante, en artificialisant des sols non construits jusqu’alors, pour accueillir de nouvelles enseignes de grande distribution.

En cette année de crise majeure, plus encore que par le passé, ce projet semble déconnecté de la réalité.
Les différentes crises (économiques, sanitaires, climatiques…) imposent de se recentrer sur le commerce de centre ville.

Vous avez, comme dans toute enquête publique, la possibilité de répondre et de vous opposer à cette extension.

Les raisons de le faire sont multiples, et nous vous invitons à lire l’argumentaire succinct ci-dessous.
Un avis plus détaillé sera visible en ligne sur le site même de l’enquête publique (rappel : tout citoyen, association ou collectif peut aussi déposer un avis en ligne ou en direct).

Les documents détaillés du projet sont téléchargeables sur le site de l’enquête en ligne (ci-dessous) :

Nous vous invitons à participer à l’enquête publique surhttps://www.registre-dematerialise.fr/2104/observation
ou en vous rendant directement dans le bureau du commissaire enquêteur, le Lundi 4 janvier 2021 de 14h00 – 17h00, mairie de Balaruc les bains.

10 raisons de refuser l’extension de la ZAC commerciale de Balaruc :

 

bouton refus Cette extension va impacter fortement le commerce local de centre ville.
Ces commerçants sont déjà fragilisés par la crise du Covid.

bouton refus Ce projet utilise de l’argent public pour “installer” de grandes enseignes privées.
Pourquoi ne pas utiliser le même investissement pour créer d’autres emplois ?
(services publics locaux, transition écologique, commerces de centre ville…)

bouton refus La création d’emploi est un miroir aux alouettes.
Les emplois perdus en centres villes seront supérieurs aux emplois créés.

bouton refus Cette extension artificialise des surfaces non construites (vignes, garrigue, friches…).
C’est une perte sèche entraînant la disparition et l’affaiblissement de certaines espèces.

bouton refus Le réchauffement climatique impose de freiner l’artificialisation des sols.
Arbres, arbustes, végétation, rafraîchissent notre environnement. L’urbanisation le réchauffe.

bouton refus Le dérèglement climatique va augmenter les risques liés aux fortes précipitations.
Un sol bétonné/goudronné n’absorbe plus les eaux de pluie. C’est un danger supplémentaire.

bouton refus En termes de mobilité, ce projet est une aberration.
Il génère des trajets en voiture supplémentaires, avec pollution et embouteillages.

bouton refus La création de surfaces commerciales excédentaires peut être contre-productive.
Il faudra un jour accueillir les plus offrants, peut-être des enseignes de vente… en ligne !

bouton refus Ce projet renie plusieurs engagements ou promesses des élus :

a. des engagements de l’État (moratoire sur l’implantation de nouvelles ZAC commerciales, suite à la convention citoyenne pour le climat).
b. le classement récent de l’Agglo et Sète comme site pilote de «sobriété foncière»
(objectif zéro artificialisation des sols) par le ministère de la transition écologique.
c. les engagements de divers élus sur le “Pacte pour la transition” lors des municipales.

bouton refus Même dans une logique purement commerciale, ce projet est bancal et obsolète.
On ne construit plus aujourd’hui de “hangars commerciaux”.

 

Utilisez votre droit de citoyen en réagissant et en faisant connaître votre avis sur le site https://www.registre-dematerialise.fr/2104/observation

Pour partager cette information autour de vous (amis, voisins, commerçants…), vous pouvez télécharger notre tract : « Non à l’extension de la ZAC commerciale de Balaruc ».

One thought on “10 raisons de s’opposer à l’extension de la ZAC commerciale de Balaruc

  1. Moi même, habitant de Balaruc-le-Vieux depuis 2004, j’ai toujours été pour l’extension de la zone commercial de Balaruc-le-Vieux, et je ne changerais PAS d’avis! Aucune de vos soi-disant raisons ne sont valides.

    1. En quoi l’extension va impacter dès qu’il s’agit du multimédia? (BD, musique, jeux-vidéo) De même du prêt-à-porter?
    Quand au autres termes de productions (agricoles), elle n’ont pas été fragilisés, bien au contraire, elles ont été dopées selon un article de reussir(point)fr

    2. C’est quand même l’argent public qui créer des emplois, tout comme les grandes enseignes qui s’installe dans les zones. Les autres emplois ne sont pas assez demandé, ou peuvent être trop difficile à créer. Certain peuvent nécessiter un diplôme.

    3. La délocalisation est inévitable. De plus, les lieux jugé trop dangereux, voire d’un haut niveau de délinquance n’encourage personne de créer un emplois en dehors des zones très fréquentés comme les zones commerciales.

    4. Les zones prévus pour l’extention tienne plus d’une zone de desert est de « nature sans vie » comparé à la garrigue. Si l’extention est prévu pour artificialise les surfaces, toute la garrigue aura été remplacé depuis longtemps.

    5. Beaucoup de travaux dans le monde ont attendu avant d’avoir lieu. Les conséquences sont inévitables. Si l’extension doit arriver, elle aura lieu top ou tard. On ne peut pas attendre éternellement.

    6. Malgré la controverse, la gare de Montpellier Sud de France n’a jamais fait l’objet d’inondation depuis son ouverture. Il n’y aura peu, voire aucune différence liés aux fortes précipitations

    7.Le but de la zone commercial est de décourager la venue en voiture, favoriser les piétons. La suppression du rond-point est plus qu’urgente à cause des mauvais conducteurs qui font sans cesse du bruit la nuit et qui dérangent le voisinages. Non seulement les bâtiments qui seront construit bloqueront le bruit des voitures, mais la suppression du rond point tuera définitivement le bruit causé pas les mauvais conducteurs. Si la zone commercial sera desservit par plusieurs ligne de bus avec de bonne fréquentations, elle encourage la non-utilisation de voiture.

    8. Pas tout le monde aime faire ses achats en ligne. Si un type de magasin manquant dans la zone commercial ouvre ses porte, elle sera pris d’assaut. Mon expérience vient des premier jours du premier Burger King de Montpellier, pris d’assaut les première semaines. De plus, qui ne tente rien n’a rien.

    9. Je n’ai jamais entendu parlé de ces promesse, encore moins avant l’annonce de l’extension de la zone commerciale.

    10. Le Polygone Béziers prouve le contraire.

    De plus, chaque fois que je veux faire une sortie commercial, je suis obligé de me rendre à Montpellier, être obligé de prendre le seul bus de la zone commercial pour m’y rendre, prendre le train pour Sète une fois ma journée fini et attendre le bus pour Balaruc, même pour des heures. Et je suis obligé de faire ce sacrifice parce que comparé à ceux de Montpellier, Saint-Jean-de-Vedas, Béziers, le Crès et même Saint-Aunès, la ZAC de Balaruc manque de beaucoup trop de type de magazin, manque d’un cinéma, manque de lieu de loisir, manque de magasin multimédia. De même, toute construction nécésite un sacrifice douloureux mais nécessaire de terrain non-bâtit, peut importe le type de construction (même de simple maisons). Si on vous impose de faire un choix, devez vous sacrifier la soi-disant zone « naturelle » du rond-point avec quasiment aucune nature à l’exception de quelque arbres? Ou vous préfériez de raser toute la garrigue avec toute sa végétation et ses êtres vivants? Habitant au lotissement des Tennis, la vue sur le rond-point a toujours été banale. Les faibles végétations présents ne seront pas d’une grande perte, surtout comparé au terrain prévu pour la construction du Décathlon de Saint-Clément-de-Rivière. Les arbres présentes seront beaucoup mieux replanté dans la garrigue au lieu de trainer ici asphyxié par les gaz d’échappement de voiture. Une fois l’extension fini, je ne serait plus obligé de partir à Montpellier.

    De plus, sachez que peu importe ce que vous faites, se sera toujours perdu d’avance, et ceci et un fais. Le McDonald de l’ile d’Oléron a eu énormément d’opposition, elle a eu quelque soutient, ce qui les a permis d’ouvrir en 2019. Le Multiplex de multiplexe de Saint-Gély-du-Fesc a été stoppé après des opposition, mais finira par être construit et ouvert fin 2017. La Gare de Montpellier-Sud-de-France, malgré le désengagement de la région n’a jamais renoncé et a fini par être construite et ouverte en 2018. Les association qui lutte contre le Décathlon de Saint-Clément-de-Rivière (comme vous contre la ZAC) enchaine des revers sans-cesses. Il y aura toujours des soutiens pour ces types de constructions, même silencieuses.

    Voilà, tout est dit. Même si vous faites des recours, ils seront voués a l’échec. L’extension aura lieu top ou tard, que cela vous plaise ou non. La « zone à défendre » n’est pas du tout défendable, c’est juste des routes dont la végétation n’est utilisé que pour la décoration, elle ne vivent pas bien du tout: Leur vrai place, c’est dans de vrais zones naturelles comme les forêts ou les montagnes naturelles tout comme la garrigue.

    #Jesuispourlextensiondelazac

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.